Idée culture : l’arbre à miel – Le compagnon idéal des apiculteurs

Tandis que les abeilles sont de plus en plus menacées dans nos environnements de plus en plus urbanisés, une nouvelle tendance voit le jour : le miel made in « chez soi ».

Pour peu que l’on possède un petit bout de terrain, l’apiculture est possible, réalisée par passion ou dans l’attente d’une rémunération, beaucoup se lancent dans cette aventure verte et positive. Cependant, dans au fil de cet article il ne sera pas vraiment question d’apiculteur, mais d’abeilles et d’arbres ! Faites connaissance avec l’arbre préféré des abeilles : l’arbre à miel.

Arbre à miel, espèce euodia daniellii

Egalement connu sous le nom d’arbre « aux abeilles » ou d’arbre « aux cent mille fleurs », cette plante appartient à la variété des « tetradium daniellii ». Peut-être connaissiez-vous ce spécimen sous son ancien nom scientifique : « euodia danielli ». Adhésif protection peinture

Toujours est-il que l’arbre à miel est encore assez rare en France. Peu répandu en effet, bien que certaines villes, telles que Montpellier, dans le sud de la France, l’intègrent de plus en plus dans leur paysage urbain.

Initialement présente dans les régions montagneuses de Chine, cette espèce d’arbre se distingue par sa floraison et son feuillage dense. Ce sont justement les fleurs de cet arbre, abondantes et généreuses qui font tout son succès auprès des abeilles. Très odorantes, les fleurs blanches de l’euodia danielli produisent de grandes quantités de nectar (principal composant du miel) et de pollen.

Bien que d’autres espèces de plantes dites « mellifères » existent, l’arbre à miel est très apprécié pour stimuler la production de miel.

Plutôt rustique, cet arbre aux feuilles caduques apprécie les atmosphères douces où la température ne descend jamais en dessous des -25°C. En effet, bien qu’il résiste aux atmosphères de haute altitude, il demeure assez sensible aux gelées printanières.

Autre particularité de cet arbre qui plaît beaucoup aux apiculteurs : il comble un vide car sa floraison intervient à un moment assez creux dans l’année, qui précède la floraison du lierre (en octobre).

Culture de l’arbre à miel

Que vous soyez ou non fan des abeilles, vous pouvez néanmoins vous intéresser à la culture des arbres. En bonsaï ou en arbres traditionnels, voici quelques informations utiles si vous souhaiter vous lancer dans la culture d’un arbre aux cent mille fleurs.

Tout d’abord, pour acquérir un arbre, plusieurs possibilités s’offrent à vous. Vous pouvez par exemple l’acheter sous forme d’arbuste très jeune dans des grandes surfaces spécialisées, mais vous pouvez également partir d’une graine ou d’une bouture.

Si vous souhaitez réellement créer votre arbre de A à Z, beaucoup se laissent tenter par le semis. Pour ce faire, il vous faut dans un premier temps vous procurer de bonnes graines. De nombreuses boutiques en proposent, telles que Semences du Puy, qui propose des graines de qualité en ligne.

Pour ce qui est de la bouture, il s’agit de prélever un échantillon d’une plante mère pour produire une nouvelle plante. Un procédé assez technique mais plutôt simple, très bien décrit sur cette page. Lorsqu’il est bien réalisé, le bouturage s’avère être une méthode très efficace pour multiplier rapidement des plantes et des arbres. Bien sûr, si vous ne partez de rien et que vous n’avez pas une plante mère adaptée à la bouture, préférez les graines.

Pour la culture de l’arbre à miel, sachez qu’il s’agit d’un arbre appréciant les sols bien drainés, c’est à dire, qui ne retiennent pas trop l’eau. En effet ce type d’arbre est sensible à l’humidité. Pour ce qui est de l’exposition, optez pour une exposition ensoleillée ou à mi-ombre.

Pour la plantation des graines, on convient généralement que le meilleur moment pour planter se situe à la saison automnale ou au début du printemps. Si vous souhaitez cultiver un petit arbre, prenez soin de tailler régulièrement certaines branches qui nuisent à la structure de l’arbre tout en lui demandant beaucoup d’énergie (qui pourrait être utilisée autrement).

Nous ne connaissons pas encore toute l’étendue de l’univers de la culture des arbres et des bonsaïs. Mais nous pouvons au moins être sûrs d’une chose : c’est une affaire d’amour et de patience qui conduit à une grande satisfaction quand elle est menée à bien !

Avoir la main verte n’est pas inné, et si vous vous lanciez vous aussi dans la culture d’un arbre ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *